Mon Parcours

Sealed_diploma_32 FORMATION

Gaël DUFOIX ostéopathe exclusif. Diplômé du Collège Ostéopathique Sutherland (COS) en île de France, école agréée par le Ministère de la santé, j’ai effectué ma formation en 5 ans. Durant mon cursus, j’ai suivi un enseignement des techniques viscérales, crâniennes, tissulaires et structurelles.

Ostéopathe passionné, je m’engage à approfondir sans cesse mes connaissances par le biais de recherches personnelles, de séminaires et de formations continues pour être toujours à la pointe et vous offrir les traitements les mieux adaptés.

DSC01999

Je suis membre de « SOS OSTÉOPATHES » et ostéopathe référent du Football Club de CHARTRES (niveau CFA).

En étant praticien de première intention (décret de mars 2002), je suis habilité à réorienter mes patients en collaborant avec l’ensemble des autres professionnels de santé, et n’entreprends pas de traitement ne relevant pas de mes compétences.

L’ostéopathe exclusif ayant suivi une formation complète, garantit la qualité et la sécurité des soins.

Ostéopathie

L’ostéopathie appréhende le corps dans sa globalité, elle vise à diagnostiquer, et à ajuster les déséquilibres et les pertes de mobilité des différentes structures composant le corps humain, susceptibles d’en altérer l’état de santé : articulations, muscles, os, tissus, viscères, ligaments.

Elle est fondée sur la capacité d’auto-guérison du corps, et sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie humaine.

L’ostéopathe n’utilise que ses mains, à la fois comme outil de diagnostic et de soins. Il perçoit tensions et dérèglements grâce à un toucher spécifique, minutieux, exact.

L’ostéopathie est tout aussi préventive que curative. En effet, elle ne se contente pas de traiter le symptôme, il en cherche les causes dans la globalité du patient, pour éviter les récidives.

Adaptée à chaque patient, en fonction de son âge et de sa morphologie, l’ostéopathie apporte sa contribution à la femme enceinte tout au long de sa grossesse, aux nourrissons, aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées et aux sportifs, professionnels ou amateurs.

C’est une autre façon de soigner, à la croisée de la médecine scientifique et des thérapies traditionnelles naturelles.

Pour autant, elle ne prétend nullement se substituer à la médecine.

Champs d’action :

Add_button_16 Pour des douleurs aiguës

Add_button_16 Pour des douleurs chroniques

Add_button_16 Pour des séquelles de traumatismes

Add_button_16 En prévention

L’ostéopathie est susceptible de soulager la plupart des manifestations liées à des troubles fonctionnels:

Appareil locomoteur
Système neurologique
Système digestif
Système uro-gynécologique
Système cardio-vasculaire
Système céphalique et ORL
Système neuro-végétatif
Séquelles de traumatismes

:

Limites :

 

Son innocuité, son action préventive et son effet curatif ont cependant des limites et l’ostéopathie ne prétend pas tout soigner.

L’ostéopathe recherche les manifestations cliniques qui relèvent d’une autre discipline que la sienne (chirurgie, médecine, kinésithérapie…) et n’hésite pas à réorienter vers un autre professionnel de santé si cela est nécessaire.

L’ostéopathie intervient en complément de la médecine allopathique et ne prétend pas guérir les maladies cancéreuses, dégénératives, génétiques, infectieuses ou mentales, ni les fractures et luxations orthopédiques. Cependant, elle peut agir sur les conséquences, et plus particulièrement sur la douleur en libérant les tensions des structures environnantes.

 

Pour qui :

Adulte

 

Add_button_16 En préventif

Add_button_16 En curatif

Add_button_16 Troubles fonctionnels

Enfant

 

Add_button_16 Accompagnement de la croissance et du développement psychomoteur

Add_button_16 Troubles de l’Apprentissage et du Comportement

Add_button_16Traumatismes liés aux Chutes et au Sport

Add_button_16 Maux de dos (port du cartable),

Add_button_16 Suivi postural: scoliose, traitement orthodontique, …

Add_button_16 Anxiété, stress, trouble du sommeil, hyperactivité

Add_button_16 Otites à répétition et autres infections ORL

Senior

agees

 

Add_button_16 Constipation

Add_button_16 Insomnies

Add_button_16 Raideurs

Add_button_16 Rhumatismes

Add_button_16 Arthrose

 

Sportif

Runer_silhouette_running_fast_128

Add_button_16 Bilan avant la reprise

Add_button_16 Préparation d’une épreuve sportive

Add_button_16 Amélioration des performances sportives

Add_button_16 Récupération physique après une compétition

Add_button_16 Tendinites, douleurs musculaires

Add_button_16 Suite à une entorse, fracture, luxation, élongation

Add_button_16 Suite à une chute ou à un traumatisme direct

Femme Enceinte

enceinte

 

Add_button_16 Nausées, vomissements, constipations, reflux gastro-œsophagiens

Add_button_16 Troubles circulatoires (jambes lourdes, hémorroïdes…)

Add_button_16 Sciatalgies, cruralgies

Add_button_16 Fuites urinaires

Add_button_16 Douleurs de dos

Add_button_16 Stress

Add_button_16 Préparation du bassin à l’accouchement

Add_button_16 Suites de couches & les mois suivants

Nourrisson

 

Add_button_16 Bilan après la naissance

Add_button_16 Naissance difficile (utilisation de forceps, césarienne)

Add_button_16 Asymétrie du crâne

Add_button_16 Torticolis congénitaux

Add_button_16 Cris, pleurs inconsolables, « coliques »

Add_button_16 Reflux, régurgitations

Add_button_16 Hyper ou hypo-activité

Add_button_16 Troubles de la succion

Add_button_16 Canal lacrymal bouché

Add_button_16 Troubles du sommeil

Déroulement d’une consultation

Elle se décompose en 3 parties:

L'anamnèseLe diagnostic ostéopathiqueLe traitement
L’ostéopathe vous questionne tout d’abord sur votre motif de consultation afin de le cibler au mieux, ainsi que plus généralement sur vos antécédents (médicaux, chirurgicaux, traumatiques…) et vos troubles.
L’ostéopathe effectue différents tests d’exclusion afin de vérifier que le motif de consultation rentre bien dans la prise en charge ostéopathique. Dans le cas contraire il ré-adressera le patient a son médecin traitant.
Le diagnostic ostéopathique va établir un lien entre les troubles fonctionnels présentés par le patient et les pertes de mobilité de structures tissulaires anatomiques qu’elles soient présentes localement ou à distance de la région symptomatique.
L’ostéopathe propose enfin un traitement en choisissant la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient en fonction de son âge et de sa morphologie.

Une séance d’ostéopathie dure approximativement 45min.

Le nombre de consultation nécessaire peut varier de 1 à 5, l’ostéopathe devant à chaque consultation évaluer le bénéfice de son travail. La durée du traitement est adaptée à l’état de santé du patient, aux motifs de consultation et à l’évolution constatée au cours de la prise en charge ostéopathique.

Pour une examination complète votre ostéopathe vous demandera de vous mettre en sous-vêtement (veuillez prévoir des sous-vêtements adaptés), pour votre pudeur vous pouvez amener un short et une brassière si vous préférez.

Honoraires

Prestations :

Patient_in_a_Stretcher_16  50€ pour une consultation au cabinet

Home_page_16  75€ pour une consultation à domicile (dans un rayon de moins de 15km)

 

Prise en charge :

Les traitements ostéopathiques, quelque soit le praticien qui les dispense, ne sont pas remboursés par l’assurance maladie.
Mais de très nombreuses mutuelles proposent selon les contrats une prise en charge (remboursement intégral, forfaits…).
Il vous suffira de transmettre à votre mutuelle la facture de la séance.

Cliquez ici pour voir la liste des mutuelles remboursant les séances d’ostéopathie.

 

Localisation

 

6 Rue de Chavannes, 28630 MORANCEZ

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Cabinet de MORANCEZ

chargement de la carte - veuillez patienter...

Cabinet de MORANCEZ 48.406592, 1.490546 6 rue de chavannes, MORANCEZ

 

Me contacter

Tel : 06 24 61 36 63Phone_receiver_16

Close_envelope_16Email: gael.dufoix@gmail.com

Calendar_with_a_clock_time_tools_16Horaires d’ouverture : Mardi au Vendredi de 09h00 à 19h00

Uniquement sur rendez-vousEvent_calendar_symbol_16

 

Vous pouvez prendre contact directement via le formulaire ci-contre, si vous avez une question n’hésitez pas.

[contact-form-7 id= »89″ title= »Formulaire de contact 1″]


Questions fréquentes

 

L'ostéopathie ne traite-t-elle pas que les os ?

Non. Son nom d’origine américaine est un faux ami dans le langage français.

 

L’ostéopathie vient de la combinaison de 2 mots grecs :

  • Ostéo :Ostéon qui signifie l’os, peut être ici pris de manière plus globale et se rapporter à la notion de densité. En effet, les premiers à utiliser ce terme étaient les anglo-saxons avec le terme “ostéopathy”. Or il faut noter, que “os” en anglais se traduit par “bone”. C’est assez paradoxal et surtout cela montre que l’ostéopathie ne concerne pas uniquement le tissu osseux. Cela implique que nous considérons ici, toutes les structures internes du corps : le squelette et ses articulations certes, mais également, les tissus conjonctifs, vasculaires et neurologiques, ainsi que le tissu interstitiel représenté par la substance fondamentale.

 

  • Pathie :provient du mot pathos qui signifie souffrance.

Ostéopathie « os » et « pathie » veut donc dire «  l’influence des os en relation avec la maladie », mais il ne signifie pas la « maladie des os » !

Pourquoi dit-on que l'ostéopathie est une science et un art ?

Une science parce qu’elle repose sur des connaissances très approfondies de l’anatomie, de la physiologie, de la biomécanique et de la sémiologie.

Un art parce que l’ostéopathe DO devra sentir (dans le langage ostéopathique, on dit écouter) avec ses mains toutes les réponses aux tests diagnostiques. Il devra interpréter les tensions avant de les normaliser. Son travail thérapeutique manuel devra en permanence équilibrer la quantité et la qualité de son geste pour plus d’efficacité.

Qu'est-ce que le principe d'auto-guérison ?
Le corps humain a la faculté de s’auto guérir si sa structure et l’ensemble de ses fonctions sont harmonieux. Exemple: le mal de dos. Combien de personnes se sont bloqué le bas du dos en se brossant les dents le matin? Des millions ! Néanmoins, on ne considère pas que cela relève d’un lumbago. Le corps est capable de compenser jusqu’à un certain point mais si des facteurs aggravants (stress, hygiène de vie,..) interviennent, le lumbago se reproduira et s’accentuera si les pertes de mobilité ne sont pas réduites. On retrouve alors la notion du préventif dans le traitement par l’ostéopathie.
Quel est le nombre de consultations nécessaire pour un traitement ostéopathique ?

Il n’existe pas de règle à ce niveau: votre ostéopathe est le seul juge et cela dépend de votre motif de consultation, de l’ancienneté des troubles, de vos antécédents (médicaux, chirurgicaux, traumatiques…), de votre âge et de la possibilité de votre organisme à réagir à la séance (homéostasie). En tout état de cause, il faut toujours espacer les séances d’un minimum de temps (15 jours à 3 semaines) afin de laisser votre corps s’adapter. Votre thérapeute va tenter de rééquilibrer votre schéma corporel de manière à ne pas avoir à ré intervenir trop fréquemment. En général, on pourrait considérer qu’il faille entre 1 à 5 consultations suivant les cas.

L’ostéopathie, doit vous procurer des résultats rapides, francs et définitifs. Si votre problème relève de l’ostéopathie, c’est-à-dire si l’indication est la bonne, la première séance doit être décisive sur l’évolution, quelle que soit l’ancienneté de votre problème en jour, en mois, en années, voire en décennies. La plupart du temps, une seule séance est suffisante pour prouver l’origine mécanique et réductible de votre problème : Elle doit dans ce cas vous apporter un pourcentage d’amélioration très largement supérieure à 70 % pendant une durée suffisamment longue. Si votre problème est ancien, il faudra bien entendu ré intervenir de temps en temps, et en moyenne entre 2 et 6 fois sur une période de deux ans, donc avec des séances relativement espacées.

La plupart des patients qui ont souffert pendant longtemps et qui ont été soulagés rapidement trouvent effectivement un confort certain à venir une fois par an en séance d’entretien.

Un ostéopathe peut-il faire un arrêt de travail ?
N’étant pas médecin, votre ostéopathe ne pourra en aucun cas vous faire d’arrêt de travail, ni vous faire de prescription médicale (médicaments examens biologiques, radiologiques…). Nous vous recommandons, en cas de besoin, de vous rapprocher de votre médecin référent.
Mon médecin doit-il me délivrer une ordonnance pour consulter un ostéopathe ?

Non…

L’ostéopathe est reconnu comme praticien de première intention. C’est à dire qu’il est habilité à recevoir directement le patient sans prescription médicale préalable.

* En dehors de la prise en charge du nourrisson de moins de 6 mois qui nécessite un certificat de non contre-indication à la pratique ostéopathique.

Quelle est la différence entre un Kinésithérapeute et un Ostéopathe?

Tout d’abord, le Kinésithérapeute travaille uniquement sur prescription médicale, après diagnostic du médecin. L’Ostéopathe reçoit le patient en première intention.

L’OSTÉOPATHIE ET LA KINÉSITHÉRAPIE SONT DEUX DISCIPLINES DÉSORMAIS SÉPARÉES PAR LA LOI.
LA FORMATION ET L’APPROCHE THÉRAPEUTIQUE SONT BIEN DISTINCTES.

 

La Kinésithérapie est plus analytique et se concentrera quasi exclusivement sur la zone douloureuse. Par exemple, pour une douleur d’épaule, elle cherchera à étirer les muscles, détendre la zone, palier au geste douloureux en réorganisant le mouvement. Il utilise à la fois ses mains et des appareillages. Pour améliorer vos amplitudes de mouvement, il effectue un travail principalement musculaire.

 

L’Ostéopathie, plus systémique, s’attardera à la mécanique de l’épaule, mais également à toutes les structures à distance en interrelation avec l’épaule. Les cervicales, la base du crâne, les articulations costo-vertébrales, dorsales, le système digestif….

Encore, l’Ostéopathe n’agit que sur les structures qui ont gardé leur potentiel de changement d’état. La Kinésithérapie rééduquera le patient quand le potentiel sera dépassé et la structure dans un état irréversible (atteinte neurologique, maladie dégénérative…).

Quelles différences avec l'étiopathie? La chiropractie?

L’ostéopathe n’utilise que ses mains. Il effectue un travail essentiellement articulaire : les manipulations mettent en jeu des réflexes qui déraidissent vos muscles, pour améliorer vos amplitudes de mouvement. Il aborde également les troubles de l’appareil digestif et de la biomécanique du crâne.

L’Etiopathie est une branche de l’Ostéopathie, née dans les années 1960, pour des raisons plus politiques que thérapeutiques. L’Etiopathie demeure une profession non réglementée, comme l’Ostéopathie avant 2002.

La Chiropractie est très développée dans les pays Anglo-Saxons, réglementée et bien organisée. Elle est également reconnue en France.
Elle utilise beaucoup les manipulations à haute vitesse sur la colonne vertébrale, pour agir par réflexe sur tout le corps.

Est-ce que l’on peut consulter un Ostéopathe pendant sa rééducation chez le Kinésithérapeute ?

Oui, ces deux thérapies sont certes différentes, mais sont toute aussi complémentaires. Les séances de l’un décuplent l’efficacité des séances de l’autre et vice et versa. Allier ces deux thérapies permet une guérison plus rapide et plus efficace dans le temps.

Il est important que l’Ostéopathe intervienne avant le Kinésithérapeute, pour lever les raideurs profondes. Le travail en Kinésithérapie est alors plus efficace.

Quelle est la frontière entre la médecine et l’ostéopathie ?

Il est très important de souligner que le médecin et l’ostéopathe ne sont pas des concurrents.

  • Le médecin pose un diagnostic médical; pour cela, il a étudié la sémiologie de façon médicale.
  • L’ostéopathe pose un diagnostic d’exclusion pour pouvoir diriger, si besoin est, le patient vers le médecin; pour cela, il a étudié la sémiologie de façon ostéopathique. L’ostéopathe pose ensuite un diagnostic ostéopathique et traitera son patient.
  • Le médecin et l’ostéopathe interviennent à des moments différents de la maladie.
  • L’ostéopathe a un rôle majeur dans la prévention: il traite de nombreuses affections avant qu’elles ne deviennent irréversibles, il prépare le patient avant de subir certaines interventions, il traite certaines affections dont les médecins ne s’occupent pas, etc.
  • Le médecin traite l’irréversible, propose des médicaments, pratique les interventions chirurgicales, etc.

Le médecin et l’ostéopathe sont indépendants l’un par rapport à l’autre mais de plus en plus, ils travaillent main dans la main à la guérison du patient.

L'ostéopathie suffit-elle pour traiter tous les cas ?
Non. L’ostéopathie est un élément au sein d’un groupe de thérapeutes. En aucun cas, elle ne remplacera le dentiste, le chirurgien, le médecin ou le psychiatre. L’ostéopathe DO compétent se doit de connaître ses limites et doit orienter son patient vers une autre thérapie si nécessaire.
Y a-t-il des contre-indications aux traitements ostéopathiques ?
Il existe des cas où l’ostéopathie n’est pas indiquée. L’ostéopathe est à même de poser un diagnostic d’exclusion, c’est à dire de réorienter un patient quand le cas de celui-ci n’est pas de son ressort.
Dois-je apporter mes examens complémentaires ?

Les radiographies sont utiles afin de savoir s’il n’y a pas de contre-indication à l’ajustement et de voir comment corriger votre dysfonction vertébrale. Si vous ne disposez pas d’examens récents, votre ostéopathe, s’il le juge nécessaire, vous réorientera vers votre généraliste pour avoir prescription.

Veuillez apporter tous vos résultats antérieurs de tests en rapport avec votre état de santé actuel et antérieur que vous avez en votre possession : bilan sanguin, urinaire, radiographies, IRM, votre liste de médicaments, etc…

Ces documents peuvent me fournir des informations précieuses dans la décision des soins de thérapies manuelles.

L'ostéopathe fait-il systématiquement « craquer » ?
Non. L’ostéopathe utilise la méthodologie la plus appropriée à votre cas. Le craquement vertébral n’est pas systématique et même dans certains cas il est contre-indiqué. Si vous avez une appréhension, n’hésitez pas à en parler à votre thérapeute. Il dispose de plusieurs techniques pour travailler : tractions intermittentes, techniques structurelles douces, stimulations neurologiques réflexes… Et vous n’entendrez pas un bruit ! Le craquement articulaire ; Le craquement articulaire qui accompagne certaines manipulations est souvent considéré, à tort, par les patients comme le signe d’un geste thérapeutique réussi. Il n’y pourtant rien de plus simple que de faire « craquer » ses doigts, sans pour autant qu’il y ait nécessité ni utilité de le faire. Il en va de même pour les autres articulations du corps. Le craquement n’est pas la justification du geste thérapeutique, il n’est qu’une conséquence inconstante d’une mobilisation de l’articulation.
LA MANIPULATION structurelle, EST-CE DANGEREUX ? Comment ça marche ?

Sachez par ailleurs que le risque d’accident grave suite à la prise d’anti-inflammatoire est de plusieurs centaines de fois supérieur à celui d’une manipulation. Pour livrer quelques chiffres, on comptait, dans les années 1990, environ un accident pour un million de manipulations, l’accident étant dû à un praticien non ostéopathe. En parallèle, on recensait un mort pour 250 000 prises d’anti-inflammatoires.

Les accidents de manipulation sont donc extrêmement rares !

Le risque survient principalement en manipulation cervicale, lors d’une manœuvre forcée en grande rotation. Je m’interdis ce genre de technique !

Les gestes thérapeutiques sont choisis et adaptés au cas par cas pour votre sécurité et votre santé.

 

  • Faut-il avoir peur d’avoir mal ? 

L’ajustement ostéopathique nécessite une dextérité qui s’acquiert au fil des 5 années d’études. Un traitement bien réalisé est parfaitement indolore.

 

  • LE CRACK

Cette technique est souvent redoutée car elle produit un bruit de craquement. Elle ne vise pas,  comme le croit la légende populaire, à remettre en place des os ou des vertèbres qui seraient  » déplacés «, mais à redonner un bon mouvement à une articulation. Après un diagnostic précis, l’ostéopathe applique sur l’articulation une force mesurée visant à libérer le blocage de l’articulation.

Le craquement n’est que la conséquence de ce mouvement et s’explique de la manière suivante :

 Dans toutes les articulations du corps existe du liquide articulaire (un peu comme de l’huile dans les rouages mécaniques) ;

Dans ce liquide existe du gaz dissout. Lorsque l’on ouvre, par manipulation, l’articulation (exemple les doigts) on crée une pression négative dans l’articulation, le gaz dissout passe alors à l’état gazeux (se forme une bulle de gaz dans l’articulation). C’est ce changement d’état du gaz qui provoque le CRACK sonore et non pas une quelconque remise en place.

Toutes les articulations peuvent donc craquer, même celles qui ne sont pas bloquées, le craquement ne veut donc rien dire. Et avant de pouvoir refaire craquer une articulation il faut attendre que la bulle de gaz se redissolve ; pour pouvoir à nouveau reproduire ce phénomène et refaire craquer l’articulation (raison pour laquelle on ne peut faire craquer 2 fois de suite ses doigts).

Il faut bien comprendre également qu’il existe différentes manières de faire craquer une même articulation donc un geste pratiqué sur le bon étage bloqué peut être totalement inefficace, même si  un crack sonore s’est fait entendre.

Peut-on libérer les articulations par d’autres techniques ?

 Parfois oui, mais souvent rien ne remplace dans l’efficacité la manipulation et, si seules d’autres techniques sont pratiquées, cela revient  à frotter un moteur perdant de l’huile avec un chiffon sans réparer la fuite !

Existe-t-il des contre-indications à la manipulation ?

Oui, elles sont de deux types :

  • Contre-indications médicales :

Ostéoporose avancé, malformations, fracture fraiche, fragilité

  • Contre-indications Ostéopathiques:

Certaines zones bloquées le sont pour compenser un perte de mobilité sous ou sus jacent, la libération de ce blocage seul entrainera un soulagement sur le coup et sera suivi d’une aggravation de la douleurs peu de temps après.

J’insiste sur ce fait, car il est tentant pour beaucoup de kinésithérapeutes ou de médecins mal formés de faire craquer ces zones raides, et alors problème !

L’expérience de l’ostéopathe saura l’aider à choisir le meilleur plan de traitement.

Que faire ou ne pas faire après une séance en ostéopathie ?

Pour qu’une séance d’ostéopathie soit la plus efficace possible, il est important de bien gérer l’après-séance.

L’ostéopathe aura beau libérer les tensions du patient, si ce dernier ne suit pas ces quelques conseils de base, la consultation pourra n’avoir servi à rien.

Juste après, il est recommandé de faire une petite marche d’une dizaine de minutes afin que le cerveau intègre à nouveau le mouvement de ses articulations.
Un bain chaud après un travail musculaire peut aider au traitement.

Les sportifs auront tendance à vouloir reprendre l’entraînement au plus vite,

C’est humain, mais cela reste une erreur !

En effet, il faut laisser le temps aux tissus de se réadapter au traitement réalisé, sans les sursolliciter, par ailleurs. 48 heures sans efforts physiques intenses sont nécessaires.

Ce temps varie selon le type de séance et l’adaptabilité du corps du patient.

Pendant 72 heures, il faut également être vigilant à son hydratation, car une bonne hydratation permet d’aider le corps à éliminer les toxines et déchets sanguins via les émonctoires (foie, reins, peau…).

Parfois, les dérèglements du corps qui poussent un patient à consulter un ostéopathe sont dus à des facteurs environnementaux qu’il est possible de changer.

Une mauvaise literie peut, par exemple, alimenter douleurs et blocages, qui reviendraient malgré la prise en charge ostéopathique.

Les réglages du siège conducteur dans une voiture, la position de travail, la hauteur du clavier et de l’écran d’ordinateur par rapport au siège, le non-port de lunettes sont autant de facteurs du quotidien susceptibles de générer des dysfonctions.

L’ostéopathe prend en charge le patient et lui apporte les outils nécessaires à son bien-être et à l’amélioration de sa qualité de vie.

Cependant, le patient doit prendre une part active dans la réussite du traitement en modifiant de mauvaises habitudes de postures ou d’ergonomie de travail.

Je suis enceinte, est-il recommandé de consulter un ostéopathe ?
La grossesse entraîne des changements hormonaux qui rendent les ligaments plus laxes (ou distendus), ce qui modifie le schéma corporel Ceci peut entraîner des douleurs que l’ostéopathe est à même de traiter. La patiente évite ainsi de prendre des médicaments, contre-indiqués d’ailleurs, pour la plupart, durant une grossesse.
Je suis très stressé, l’ostéopathie peut-elle m’aider ?
Le stress est géré par le système nerveux, plus précisément le système nerveux sympathique. Grâce à un traitement et des techniques spécifiques, l’ostéopathe peut parvenir à harmoniser les éventuels déséquilibres du système nerveux sympathique.
Je me suis bloqué en faisant un geste ou un mouvement complètement anodin (un éternuement, par exemple). Est-ce grave et que puis-je faire ?

Un mouvement a priori familier peut, sur des dysfonctions préexistantes, engendrer un blocage et de fortes douleurs. L’ostéopathe est à même de soulager le tissu en souffrance et de comprendre pourquoi la zone qui souffre est fragile.

Il s’attachera donc à régler les dysfonctions préexistantes pour traiter à la fois la douleur et la cause du blocage.

Qu'est-ce que l'ostéopathie crânienne ?

Le crâne est constitué de 25 os, ces os sont reliés entre eux par des sutures permettant un mouvement des os du crâne entre eux. Ces mouvements s’effectuent autour d’axes clairement définies. En effet un crâne n’est soudé que chez le cadavre, chez tous les êtres vivants le crâne bouge.

L’ostéopathie crânienne consiste à refaire bouger ensemble harmonieusement tous ces os, pour cela l’ostéopathe pose ses mains d’une certaine manière sur le crâne, il sent le mouvement simultané fin de ses os et par de petites pressions exercées sur différents os il redonne du jeu aux sutures bloquées.

Les conséquences sur les organes des sens, les nerfs crâniens, les différentes parties du cerveau sont évidentes. En ce sens, le travail crânien sur les bébés et les enfants dont les os du crâne sont en cours d’organisation doit être prioritaire. Mais l’ostéopathie crânienne n’a de sens que comprise dans la globalité du corps.

L'ostéopathie peut-elle aider la gestion du stress ?
Oui. Le stress est une manifestation d’un déséquilibre neuro-hormonal. L’ostéopathe peut normaliser (c’est-à-dire inhiber ou stimuler) le système nerveux sympathique et équilibrer les chaînes hormonales. Dès lors, les situations d’angoisse, de panique, d’agressivité et/ou de dépression, par exemple, s’en trouveront améliorées voire même supprimées car le corps du patient deviendra apte à absorber et à gérer les causes de cet état.
L'ostéopathie traite-t-elle des problèmes viscéraux ?
Oui. Par exemple, la péricarde est une membrane qui entoure le cœur et sert à le supporter et le maintenir en place pendant ses battements. Ce péricarde s’attache sur les vertèbres cervicales, dorsales, le sternum, l’œsophage et le diaphragme thoracique. L’ostéopathe DO prendra donc soin de traiter en premier le ou les points de fixation qui sont en situation de lésion pour ensuite normaliser la tension du péricarde et lui permettre de retrouver un rôle équilibré. « La structure gouverne la fonction ». Il en est de même pour tous les viscères.
L'ostéopathie peut-elle traiter des enfants ?
Oui, ce qui est aisé à traiter dans les premières années de la vie sera plus difficile à corriger plus tard.
Existe t'il plusieurs ostéopathie ?
On entend souvent parler d’ostéopathie crânienne, viscérale, structurelle … Un ostéopathe DO se doit de maîtriser autant le travail des fasciae, la mobilisation des os du crâne, le traitement des viscères et les manipulations. Il a pour rôle de ré-harmoniser le corps du patient. Pour cela, il définit un traitement qui pourra ou devra faire appel à la combinaison de l’ensemble de ces techniques afin d’obtenir l’efficacité souhaitée. Beaucoup de techniques existent, elles font toutes partie de la panoplie de traitement de l’ostéopathe; elles sont toutes nécessaires, se spécialiser dans telle ou telle technique reviendrait à imaginer un plombier spécialisé dans la pose des joints, un autre des tuyaux, un autre de la soudure !

Pour toutes autres questions, vous pouvez me contacter par mail en vous rendant directement dans l’onglet CONTACT.

 

Livre d’or

Ecrivez dans le livre d'or

 
 
 
 
 
 
Les champs maqués avec * sont obligatoires.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Pour des raisons de sécurité, nous sauvegardons votre adresse IP 35.153.73.72.
Nous nous réservons le droit d'éditer, de supprimer, ou de ne pas publier les messages.
2 messages.
SYLVIE SYLVIE de YEVRES a écrit le août 28, 2015 à 5:54:
merci à mr Dufoix qui a réussi à me soulager la où d'autres ne rien su faire . douleurs dans les jambes en 2013 j'avais des difficultés à marcher et je ne pouvais presque plus monter un escalier, j'ai vu un autre ostéopathe qui lui m'a renvoyé vers mon médecin qui m'a fait passer radios irm scanner saccoradiculographie tous les médecins que j'ai vu m'ont dits qu'ils ne pouvaient rien pour moi. j'ai eu du kiné mais rien ne me soulageait.Fin 2014 on m'a donné le nom de mr Dufoix et dès la première séance, les résultats ont été SPECTACULAIRES , d'ailleurs tous mes collègues n'en revenaient pas. il a fallu plusieurs séances pour me soulager complètement . Maintenant je pense que je vais faire des controles une à deux fois par an avec mr Dufoix en qui j'ai toute confiance.
merci à mr Dufoix qui a réussi à me soulager la où d'autres ne rien su faire . douleurs dans les jambes en 2013 j'avais des difficultés à marcher et je ne pouvais presque plus monter un escalier, j'ai vu un autre ostéopathe qui lui m'a renvoyé vers mon médecin qui m'a fait passer radios irm scanner saccoradiculographie tous les médecins que j'ai vu m'ont dits qu'ils ne pouvaient rien pour moi. j'ai eu du kiné mais rien ne me soulageait.Fin 2014 on m'a donné le nom de mr Dufoix et dès la première séance, les résultats ont été SPECTACULAIRES , d'ailleurs tous mes collègues n'en revenaient pas. il a fallu plusieurs séances pour me soulager complètement . Maintenant je pense que je vais faire des controles une à deux fois par an avec mr Dufoix en qui j'ai toute confiance.
Feuillet Dominique Feuillet Dominique de Dammarie a écrit le août 8, 2015 à 10:21:
Un grand merci pour m'avoir libéré de douleurs de plus de 20 ans. Le talent n'attend pas le nombre d'année.
Un grand merci pour m'avoir libéré de douleurs de plus de 20 ans. Le talent n'attend pas le nombre d'année.